Préambule

J'aime bien inspirer des auteurs, susciter des débats, lancer des idées, partager des sujets. Comme j'ai pris l'habitude de le faire régulièrement, mon blog, tout en étant le même, ne me ressemblait plus vraiment. Les invités s'accumulaient, on ne voyait plus le papier peint ; j'ai donc décidé de faire de la place et de les coller au plafond.

Pour commencer, la rubrique Blogs et... va se poursuivre ici.
(Les anciens messages et la plupart de leurs commentaires ont été transférés ici)

Bienvenus et merci à tous les participants

mercredi 21 janvier 2009

Frequently Asked Question

[Contribution Roger Accroid]

Je dois vous parler d'une maison de retraite, la mienne. Tout remonte à ce jour où des intervenants passèrent animer un atelier consacré aux nouvelles technologies. Auquel je participai. Pétri d'inquiétude. On nous montra comment faire glisser la souris, où était le pointeur. Juste au-dessus de mes lunettes la plupart du temps. Comment il fallait entrer. Se quitter. C'est ainsi que cela commença.

Les animations durèrent quelques semaines. Avec d'autres résidents mordus, on monta un dossier pour installer une "salle multimédia". On était deux. La dotation comportait un ordinateur. Mon jeune camarade (77 ans) à la souris, moi au clavier. Opéré du canal carpien, j'avais peu de souplesse : je tapais avec les pouces...

Je voulus avoir le mien. Cela déclencha une vague d'hostilité.

"Et comment je fais pour le ménage, moi !"

"C'est n'est pas vous qui allez vous en servir quand même !"

Voilà qu'on me brandissait le règlement intérieur. On me menaçait du médecin et du cimetière. Ce n'était pas bon pour moi. Il fallait commencer à être raisonnable. Je tenais bon. Ma liaison avec la machine fut d'abord plutôt platonique. Nous ne manifestions que peu d'exigence l'un envers l'autre. Puis, la vie commune s'installa émaillée de crises violentes. "Le système a quitté inopinément". Les invectives fusaient parfois "Error 32418". L'angoisse des débuts refaisait surface. "Virus alert !" Le bonheur avait pris le dessus entre l'ordinateur et moi : on pouvait véritablement dire que notre unité était centrale.

J’avais atteint un niveau de compétence qui permit à Rosetta, mon arrière-petite nièce , de me conseiller. Grâce à elle, j’eus enfin mon espace personnel, un blog disait-elle. Mot valise, je finis par l’apprendre qui me convenait puisqu’il prenait le dernier wagon du web et le premier du log ; un billot donc sur lequel j’allais déposer ma tête. Certes, ce n’étaient pas le bois mort qui me manquait pour oeuvrer. Je voulais publier une photo de Rosetta, premier défi. Toute la famille y passa. Je voulus aller plus loin, publier une vidéo. Ce fut Le Noël des Toujours Verts - du nom de l’institution qui nous héberge puis La Cérémonie des Voeux aux Toujours Verts. Je fis un tabac chez mon alter ego avec un billet en forme de petit guide intitulé “L’indispensable pour les vieilles branches accro”. Puis ce fut “Total respect pour l’e-senior” qui donna une véritable audience au blog. Chaque difficulté m’obligeait à retourner à la faq pour trouver la fameuse question dont vous cherchez désespérément la réponse. Fâcheuse métaphysique.

Question fréquemment posée aussi par mon entourage : Roger, peux-tu te passer de ton ordinateur cinq minutes ? Comment me passer de ce petit frisson en forme de bouteille à la mer ?

Le blog faisait un tabac, c’était la fièvre. Il fallait publier, un bruit de rotative m'occupait le cerveau. “Comment fumer en cachette en maison de retraite ?” suscita la colère. “La mort à découvert” qui proposait quelques conseils sur l’inhumation suscita une pluie de commentaires. “Dernière note”, un billet qui expliquait comment rédiger ses dispositions testamentaires divisa profondément ma communauté. “Roulez des pelles avec un dentier” provoqua un schisme. Ce fut réellement un gâchis puisque je me contentais de dénoncer certains stéréotypes véhiculés par la publicité.

Puis j’eus envie de rédiger mon dernier billet, c’est un peu théâtral, un peu adolescent mais j’avais envie de renaître.

Rosetta connaissait Zoridae. Par son intermédiaire, j'ai demandé s'il était envisageable de publier cette lettre. Entre temps, pardonnez l'aspect macabre de la situation mais mes obsèques ont été célébrées. J'ai été plus ou moins forcé d'y participer. Pendant quelques temps, je n'ai guère goûté aux joies de la micro-informatique.

C'est un macchabée qui caresse le clavier. Ici, les règles sont drastiques : pas de blogs. Pourtant, soyez sûrs que tout le monde se délecte de vos commentaires.

Votre dévoué,

Roger Accroid

25 commentaires:

Marc a dit…

Ehhh excellent!!!!!!!. J'ai envie d'en savoir plus et hoo tu m'entends de la haut… moi aussi je blog ….. Zoridae connait plein de gens... de partout....je reviendrai …..

Audine a dit…

Oui c'est excellent et je crois que je reconnais le style !!!

C'est super drôle, et malgré la mort, on a envie de connaitre le rédacteur ...

(une sorte de célébrité quoi ...)

Didier Goux a dit…

Superbe ! Moi aussi, comme Audine, j'ai une vague idée de l'auteur. Mais, à force de chercher, on finit toujours par trouver... et par se planter !

Zoridae a dit…

Marc,

Hihi "Zoridae connait plein de gens... de partout...". C'est vrai en plus ;)

Audine, Didier,

Faites des propositions mais moi j'ai promis, juré, je ne dirai rien !

Marc a dit…

Garçon ou fille ??
ça commence par un D ?

Zoridae a dit…

Marc,

Motus et bouche cousue

Dorham a dit…

je crois que ça commence par un M...

Dorham a dit…

bon cru sinon...

Dorham a dit…

On constate néanmoins que ce pauvre Roger est mort sans voir connu les joies d'un Mac...

Pauvre homme :(

Dorham a dit…

C'est d'ailleurs mensonger, je suis certain qu'il n'y a que des macs au paradis...

balmeyer a dit…

Moui, et si c'était notre indispensable Mtislav ? :)

balmeyer a dit…

Dorham : au Paradis, venez à moi les petits enfants, les premiers seront les derniers, votre main gauche ne doti pas savoir, etc. Il ne peut y avoir que des Linux, forcément...

Dorham a dit…

Bal,

oui,
c'est ce que je pense,

et Linux ?
ça marche sur mac, parce que sinon...ça n'a aucun intérêt !

Dorham a dit…

L'enfer pour Bill Gates, ce sera chaque jour d'améliorer Access :(

(scuse, je viens de me mettre au blague d'informaticien, je sais, ça ne vient pas comme ça)

mtislav a dit…

Encore un lâche, qui écoute aux portes et travaille sur Windows.

Et vous trouvez que ça me ressemble...

Dorham a dit…

Ben oui,
ce serait ironique :)

la rédaction Mtislav vs Windows,
ça en jetterait !

Dorham a dit…

Bon, j'arrête, y a que des commentaires de moi là :(

arpenteur a dit…

Splendidissime.
Une évidence en tout cas... ce n'est pas moi, mais c'est ce que j'aimerais faire...
Et puis les "toujours verts" ça peut être sympa si c'est bien organisé, non? http://virgules.over-blog.com/article-3907080.html

Mélina a dit…

Blogueur influent à titre posthume.
Alors ça c'est le paroxysme.
C'est ce que je veux être quand je serai grande.

Bien entendu, le texte est drôlement bien rissolé, qui que ce soit qui en est le père ou la mère.

Mots d'Elle a dit…

J'ai beaucoup apprécié ce texte.
Juste une petite remarque, les petits vieux ont rarement des problèmes de dentier pour se rouler des pelles car ils les perdent régulièrement! Donc l'auteur ne doit pas être si âgé que ça!

la Mère Castor a dit…

Superbe texte, bien vu.

Gaël a dit…

splendide !

ah si on apprenait aux ancien(ne)s à naviguer plutôt que de jouer bêtement à la Wii

Catherine a dit…

Très amusant. C'est nous, dans quelques années ?

Gondolfo a dit…

Gina l'auxilaire de vie de l'unité trois a perdu son mot de passe. Si vous pouviez le lui faire suivre cela lui rendrait le sourire. Merci

MichelDALMAZZO a dit…

Je pardonne tout à fait l'aspect macabre du texte. Il est excellent, cela vaut bien une messe!