Préambule

J'aime bien inspirer des auteurs, susciter des débats, lancer des idées, partager des sujets. Comme j'ai pris l'habitude de le faire régulièrement, mon blog, tout en étant le même, ne me ressemblait plus vraiment. Les invités s'accumulaient, on ne voyait plus le papier peint ; j'ai donc décidé de faire de la place et de les coller au plafond.

Pour commencer, la rubrique Blogs et... va se poursuivre ici.
(Les anciens messages et la plupart de leurs commentaires ont été transférés ici)

Bienvenus et merci à tous les participants

mercredi 11 février 2009

Tracas et plaisirs du blogueur

[Contribution de Charlemagnet]

Lorsqu'on passe dans un bois et que l'on aperçoit quelques fourmis, on est loin d'imaginer l'importance de leur communauté, leurs règles de vie ou leur mode de fonctionnement.

Et bien j'ai eu cette impression lorsque j'ai débarqué dans la blogosphère l'an passé, un peu par hasard je dois bien le dire.
J'étais en fait tranquillement en train de faire une recherche sur un moteur de recherche célébre pour ses 2 OO accolés, lorsque j'ai atterri sur un blog.
Incroyable..quelle vie...!
Alors que de nombreux confrères continuent de penser qu'ils ont la science infuse, et que leurs propos, si "empreints d'intelligence", seront cités dans toutes les écoles de journalisme dans un siècle, j'ai découvert des espaces forts bien faits où les citoyens lambda- là je reprends sciemment le terme journalistique parisianiste en vogue- parlent d'un nombre incroyable de choses... et de façon très lisible.
J'ai appris des tas de choses, qui n'ont rien à voir avec les bêtises alignées sur les blogs des journaux, qui sont en fin de compte les nouveaux cafés du commerce. Et en pire car l'anonymat permet des lâchetés verbales bien pratiques pour certains forts en gueule mais faibles en rhétorique.
Et donc depuis ce jour où j'ai débarqué sur cette planète, je ne suis plus reparti...

Dans un premier temps, j'ai fait un peu le tour de ces micros-sociétés afin de trouver un endroit où je me sentirais à mon aise.

Le sport? bof... trop technique et comme j'en fais peu à part quelques footings...
Le cinéma? non! trop prise de tête...
La mode? mouais.. joli... mais trop pointu, nombriliste et féminin...
Le sexe? carrément sans limites... mais moi j'en ai, alors tchao...
La vie au quotidien? avec ses plaisirs et ses tracas... nombreux et variés... voilà ça y est... j'avais trouvé chaussure à mon pied.
Une chaussure qui finalement me va bien puisque depuis j'ai rajouté l'autre pied avec celle des blogs littéraires... Trop forts! Et si planants à mon sens... lorsque je suis plongé dedans, tout peut arriver à mes côtés... un avion pourrait s'écraser... un train pourrait dérailler.. une manif' pourrait dégénérer... rien ne me perturbe... je suis ailleurs... dans la pensée de celui qui a écrit... waouhhhh... quel plaisir intellectuel...

Dans un second temps, j'ai observé les us et coutumes, beaucoup lu avant de me jeter à l'eau et de laisser mon premier commentaire.....
(Arrrggghhhh.... super dur à faire en fait....le 1er commentaire... pire qu'un premier baiser...
Alors quand j'ai tapé quelques mots en lien avec un billet, j'ai eu l'impression d'avoir une multitude de caméras braqués au dessus de mon écran qui m'observaient... et en plus j'étais rouge.. tout rouge de honte... alors que finalement... cela était indolore... la boulangère de mon quartier n'a jamais su que c'était moi Charlemagnet qui avait écrit cette comm' si pesée, si tournée 10 fois dans mon esprit avant d'atterrir sur mon écran... mon voisin de palier n'a jamais su que c'était moi non plus... bref j'ai survécu...
Le blogueur a répondu à mon message fort sympathiquement et c'est à ce moment là que le petit train de la blogo-addiction est parti... pour un voyage sans fin...
J'en ai parlé à quelques amis fort bien documentés sur la chose en général et sur les blogs en particulier, et ceux-ci m'ont encouragé à ouvrir mon espace. Avec tout ce que j'avais à raconter... je pouvais largement remplir des centaines de billets....
Il ne restait plus qu'à trouver un axe de rédaction...
Cela n'a pas été long étant donné que j'ai une vie assez agitée à tous niveaux...
Mais ne souhaitant pas finalement, comme beaucoup d'autres, dévoiler mon identité (car ma place j'y tiens et ils sont nombreux à la vouloir...) j'ai décidé de laisser un voile de secret sur les choses...

Et c'est le mieux finalement vu les tracas et les plaisirs que cela engendre...
Et oui j'y reviens à ces tracas et plaisirs... Je n'ai pas oublié le sujet de cette introspection.
comme dans la vie réelle, la vie de blogueur a donc son lot de choses négatives et positives.

D'abord les tracas.

Et bien ils sont quand même légions ces petits moustiques qui viennent me piquer dans le cou lorsque je suis sans défense.

Je peux citer par exemple les remarques acerbes.
Sur un détail assez insignifiant du texte. "Pourquoi conduis-tu une Mini? c'est pour les femmes ça!!" ou bien "elle est trop vieille pour toi cette Bertille" ou encore "comment fais-tu pour écrire un post allongé dans un lit dans un hôpital?". J'en profite donc pour faire une mise au point sur mon travail. J'aime bien quand un texte est bien ciselé, bien charpenté et bien étoffé. Rien n'est jamais laissé au hasard. Tous les détails écrits servent à l'histoire. Ils ne sont pas là pour décorer. J'ai bien l'impression que tout à chacun à oublier la notion de lecture. Il ne faut pas survoler un texte. Il faut le lire attentivement, s'en imprégner. Alors tout coule, tout roule... tout s'éclaire. Je passe un certain temps à reconstruire mes faits de vie. Alors prenez quelques instants de plus pour déguster le récit et tremper les mots dans votre tasse de café comme un délicieux gâteau.

Je peux également parler du stress de la page blanche.
C'est terrible cette peur de ne pas réussir à aligner la première phrase du texte. L'amorce. Celle qui doit amener le lecteur - en fait pour moi c'est plutôt la lectrice à 95%- à poursuivre sa découverte..
Et bien parfois je n'ai plus d'inspirations... je n'y arrive pas... j'aimerais bien vous conter une anecdote sur ma première cuite ou ma perte de virginité mais je suis totalement bloqué sur mon clavier... rien... ou plutôt oui ... des phrases sont bien alignées... mais c'est creux... fade... on croirait un compte-rendu écrit de kermesse dans un quotidien régional ou une "envolée lyrique" vraiment basique d'un baveux d'une chaîne télévisée qui nous ressort pour la énième fois son scénario avec ses jeux de mots à trois balles..
Alors dans ces cas, je fais abstinence... je n'écris pas... et le stress monte... et je dors peu la nuit... car je n'ai pas envie de vous dévoiler une page blanche au petit matin lorsque vous allez vous connecter sur "ma vie secrète...". Quels tourments!! alors que je ne devrais sans doute pas...

Je peux aussi vous entretenir de la difficulté à revivre certains moments pénibles de mon existence.
Les scènes d'amour, c'est bien pratique. C'est beau, c'est bon, c'est chaud... et tout le monde apprécie - ah... si j'ai mes stats... et mes mails privés... vous aimez cela...
Mais les ruptures c'est terrible! il ne s'agit pas d'une chose insignifiante pour moi. Cela a pu être un moment terrible lorsque j'aimais encore cette femme et qu'elle m'a quitté en claquant la porte... Cela a pu être horrible lorsque j'ai perdu cette femme à cause d'un accident de la vie... Oui je parle de toi Caroline, disparue lors du tsunami... Et que dire des petites choses comme les disputes, les moments trop rares avec mon fils.... bref je souffre... pensez-y...!

Pas facile, vraiment pas facile d'affronter une seconde fois avec son ordinateur les mots relatant ces instants... que je préfèrerais oublier... mais bon... il faut bien tout raconter... tracas et plaisirs...

Les plaisirs....

Aaahhhhhh.... mes choses préférées.... et les vôtres aussi par ricochet...parce que sur ce sujet, je dois dire que je suis loin de vos attentes.
Je ne pensais pas initialement que raconter la vie d'une relation amoureuse vous plairait autant et vous amènerait, soit offciellement soit plus discrètement, à vouloir en savoir un peu plus...
A l'école, nous avons été initié aux mathématiques ou au français, qui sont des matières bien précises, constitués de règles à respecter, parfois peu évidentes au premier abord.
Sur mon blog, vous avez voulu que je vous initie à ma planète amoureuse.
Vous souhaitiez savoir ce qu'il y a dans le cerveau d'un homme lorsqu'il rencontre quelqu'un qui lui plaît.
Que je vous raconte tout.

Alors je vous ai parlé entre autres de Marie, Elsa, Bertille ou sa fille Aliénor, Marie et Sabine ou Luana.... J'ai brièvement abordé Caroline, trop tôt et si brutalement arrachée à la vie...
Mais je ne vous ai pas encore parlé des autres... Celles que j'ai rencontrées au hasard de la vie et de mes voyages et qui ont partagé quelques jours ou quelques semaines de mon existence...
Car je garde tout en mémoire... je n'en oublie aucune... cela a souvent été bien ou moins bien avec elles mais on ne peut annihiler ces premiers instants magiques où l'on sent que l'autre dégage quelque chose qui nous attire et que cet attrait est partagé... les premiers instants d'une relation... les plus beaux et les plus magiques...
Bref vous racontez toutes mes petites histoires de coeur est, je dois le dire, assez plaisant.
Et comme vous l'avez remarqué, je conserve toujours une certaine pudeur à évoquer cela.
Je ne conçois aucunement cette retranscription par la vulgarité. Tel n'est pas mon style. Je préfère des mots plus neutres à des expressions grossières qui ne font pas partie de mon éducation et que je laisse volontiers aux autres sur leurs blogs.
Je suis loin d'être novice en la matière, j'ai l'esprit très conciliant mais je ne suis pas un pornocrate ni un exhibitionniste. Beurk....

Un des autres plaisirs à la blog-attitude est, en ce qui me concerne, la possiblité de discuter avec ses lecteurs, enfin plutôt des lectrices en ce qui me concerne.
Cette intéraction est vraiment une super-idée.
On réfléchit à un sujet, on écrit un article, on le poste et on attend au bord du lac. Comme un pêcheur attend que cela ferre. Tout en rêvassant à ce que vos propos vont immanquablement entraîner comme réactions d'indignation ou d'approbation. Ou en essayant de trouver où vous allez encore m'emmener avec vos extrapolations.
Je remonte donc ma ligne de commentaires de temps en temps, et j'adore.
Je n'ai pas cette possiblité par le biais de mes activités professionnelles. On me commande un article, je l'écris et basta... je ne m'occupe pas de son S.A.V.
Et cela est bien dommage à mon avis.
Remarquez je n'attends pas spécialement de réactions lorsque j'explique la floraison et la spécifcité de l'arbre à papillons ou lorsque je décris par le détail 10 jours de marche avec les guérilléros d'un pays d'Amérique du Sud...
Répondre à vos commentaires, c'est un peu comme discuter avec des amis autour d'un thé dans un salon du dernier livre lu ou film visionné. Chacun a des arguments, les expose, et on débat inlassablement. Très intéressant...

Enfin, et pour terminer, gérer un blog me permet aussi d'assouvir ma passion de l'écriture.
J'écris beaucoup déjà. Mais cela ne me suffisait pas.
J'ai donc surenchéri avec ces petites histoires secrètes qui vous détaillent les mille et une chose de ma vie...
Et ça vraiment c'est un plaisir évident car très personnel. On peut y infuser ses sentiments, ses idées... On est son propre rédacteur en chef et son propre censeur...
Personne n'a rien à me dicter en la matière. Je fais ce que je veux et comme je veux... C'est vraiment le dernier espace de liberté...Car la liberté est avant tout spirituelle, pas matérielle.
Le vrai luxe ce sont les mots, pas l'étalage de ses biens. Et moi tout cela me suffit amplement...
J'apprécie aussi beaucoup de collaborer avec d'autres blogueurs. Ce que j'ai fait début janvier en conviant 4 d'entre eux (Monsieur+, Ysa, M'ame Scoffield et Louise) à écrire sur mon blog. J'aime l'échange des mots.
Et voir les autres écrire sur son propre "petit monde " est très intéressant et hyper plaisant. Cette expérience sera refaite à l'avenir car vraiment c'est une porte ouverte sur de nouvelles évasions.
Comme écrire ici aujourd'hui, et à la demande de mon hôte... J'adore...
Et je suis prêt à le refaire...

Finalement, bloguer c'est comme explorer d'autres fourmilières, des mondes parallèles où la vie existe aussi et mérite d'être éclairée et reconnue.

38 commentaires:

Nicolas a dit…

"ma perte de virginité mais je suis totalement bloqué sur mon clavier"

Heu... Moi j'ai fait ça sans clavier.

N.B. : Autre aspect du blogage : les commentaires con.

Pat a dit…

bonjour et merci pour ce beau texte sensible, rieur et pertinent. A travers ton expérience de blogueur, sa genèse, ses questionnements, ses tâtonnements, ces certitudes incertaines (désolé pour l'effet de style...), tu nous parles à toutes et à tous.
j'aime beaucoup la phrase de conclusion :"Finalement, bloguer c'est comme explorer d'autres fourmilières, des mondes parallèles où la vie existe aussi et mérite d'être éclairée et reconnue." Le partage contre le nombrilisme (désolé encore pour mon côté "Abbé Pierre"...)
J'ajouterai juste que écrire, publier, lire, commenter ne doit pas être une contrainte, une obligation. Et il ne faut rien en attendre de particulier si ce n'est, parfois, de belles découvertes.

Gaël a dit…

cette mise en lien avec les fourmilières est intéressante !

merci pour ce texte dans lequel je me retrouve beaucoup, (le premier commentaire fut aussi un supplice :) )

Jeanne a dit…

Le monde des blogs est une fourmillière , et c'est vrai tout ça est bien résumé
J'ai vu ton blog naitre , je te lisais par celui de Louise , c'est dur de rentrer dans ces communautés bien installées , et parfois dur d'être authentique , le piège de l'audimat !!
ce que j'aime chez toi , c'est cette capacité à entrer dans des mondes , et nous faire rentrer dans les tiens , tu en rajoute toujours un peu , je pense ,ça fait partie de tes secrets
c'est vraiment sympa d'être acceuilli chez Zoridae , joli billet

Dame Scoffield a dit…

C'est un très joli billet, je n'aurais pas fait mieux dis donc !! Tout est bien résumé m'sieur Charles.

MACAO a dit…

Billet très bien écrit et chose qui est rare chez moi je suis allé jusqu'au bout de la lecture sans lire en diagonale !
Pourquoi? mystère et boule de gum!

la virge a dit…

c'est vrai que la vie blogosphérique est un e autre vie, une vie parallèle à notre vie réelle, dans laquelle on peut s'exprimer sans peur d'être jugé ou malaimé, une vie où on peut juste être soi...
merci de nous l'avoir si joliment dit charl'...

PS: il n'y pas que tes histoires amoureuses qui nous intéressent... on aime aussi tes histoires sexuelles...
noooooooooon pas la tête! pas la tête! je sors...

charlemagnet a dit…

à tous: bonjour et merci beaucoup d'avoir lu mon texte et d'avoir osé commenter!

à Nicolas:
"ma perte de virginité mais je suis totalement bloqué sur mon clavier" : cela s'appelle une phrase sortie de son contexte... mdr...
bien entendu moi aussi je l'ai fait sans cet outil et heureusement... à l'époque les PC étaient rares et les jolies filles non...
quant aux commentaires "cons", j'en ai très peu...

à Pat:
ne sois pas désolé... le partage est une belle idée... que j'apprécie. car il permet la découverte des autres.
s'agissant du plaisir d'écrire, je l'ai encore... pourvu que cela dure.

à Gaël:
je me suis intéressé aux fourmilières un peu par hasard... et je tiens surtout à dire que je ne suis pas un tamanoir...

à Jeanne:
je confirme. ce n'est pas si simple d'arriver quelque part pour la 1ère fois... le temps de l'assimilation est souvent long... mais nécessaire.
j'en rajoute moi? oh juste un peu alors...! comme pour nos photos en septembre dernier.. :)

à Dame Sco':
alors tu ne me jetteras pas d'un pont, ligoté comme un gigot des pieds à la tête, en représailles... ouf...!

à Macao:
mon article serait-il le chewing-gum du Capitaine Haddock, dont il n'arrive pas à se débarasser... sitôt mes premiers mots mâchés, la gomme a fait effet... et difficile de faire autre chose... que de le terminer... :)

à Virg':
mes histoires sexuelles.... ooohhhhh...voyons une jeune mère sage comme toi...
pour un peu je vais finir comme référence dans les livrets d'accueil des maisons closes... héhéhé... :)

ysa a dit…

Waouh... charl'... pour une fois que t'es sérieux !!!

Aude a dit…

C'est en effet un très joli billet. Merci.

Mr SuperOlive a dit…

Excellent! Je ne connaissais que votre hôte dont le talent est certain et j'ai été ravi de lire ce texte où je me retrouve si bien! Je m'en vais de ce pas vous lire!
à bientôt

charlemagnet a dit…

à Ysa:
merci Ysa... mais je suis toujours sérieux... tu le sais bien... enfin plus ou moins...!

à Aude:
merci beaucoup aussi!

à Mistersuperolive:
que de compliments, pour Zoridae qui les mérite, et pour moi qui signe ma première tribune hors de mon territoire. merci.

Marc a dit…

J'ai beaucoup aimé ce billet il y a le détachement nécessaire et beaucoup de vérités. Je connais ton blog depuis peu grâce à Jeanne. J'ai de suite accroché même s'il garde quelques mystères ;=). Tu as raison de parler des commentaires j'ai souvent l'impression de petits forums,il y a du respect, de l'intelligence, des lectures pertinentes, des indications utiles sur ce que l'on a écrit, de l'humour, c'est ludique et parfois de petits connard mais ils sont rares. J'aime bien dans les blogs cette idée de communauté, de rapprochement de personnes autour d'un thème, l'écriture "Le vrai luxe ce sont les mots" (exact) Tu parles de "lecteurs" tu as raison, c'est cela, nous avons des lecteurs plus ou moins volatiles,intéressé ou parfois extrêmement fidèles, mais ils sont là vous vous rendez compte!!!!!. Il y a cette phrase aussi " c'est à ce moment là que le petit train de la blogo-addiction est parti... pour un voyage sans fin...". Je remarque qu'avec le temps je suis de moins en moins "addict" et de plus en plus libre de prendre mon temps de faire, des pauses, de gérer ma "lassitude" ( a lire ici http://lechemindurayon.blogspot.com") . de lecture ou d'écriture, de plus en plus exigent sur ce que je publie, ou de lâcher un truc très personnel, intime, ou alors un truc facile qui m'amuse pour le partager.

Gwen a dit…

C'est une belle confession, qui me permet de découvrir au passage le plafond de l'araignée. Finalement, avec tous tes mystères, je me rends compte qu'il y a plus de vrai que je le pensais dans la vie secrète de Charlemagnet. Le problème du mystère, c'est qu'on finit par tout mettre en doute, donc je demande un pardon rétrospectif et d'avance pour toutes les gaffes que je peux commettre en commentant légèrement ce qui l'est moins...

Dorham a dit…

C’est quand même très idyllique comme vision des choses. « Tracas et plaisirs du blogueur », ça fait penser (sans méchanceté ni cynisme aucun) à un article de Elle sur les boulots d’assistante en communication. Mais bon…

charlemagnet a dit…

à Marc:
merci beaucoup pour ces compliments.
effectivement, j'ai des mystères comme tout un chacun...
tout savoir d'un coup n'est jamais le mieux... il faut toujours ôter les grains de sable par petites touches... pour faire apparaitre petit à petit le tableau global..
et moi aussi j'aime bien lâcher quelques trucs persos (de façon anodine au milieu d'une phrase... pour voir...) et profiter de ma liberté pour aller picorer ailleurs et découvrir ce qu'il s'y écrit...

à Gwen:
quel mea-culpa! mais pourquoi? je te pardonnerais volontiers si tu avais été trop légère ou suscpicieuse... mais non... tes propos me conviennent toujours parfaitement...
reste comme tu es... j'aime ta façon de commenter, tout comme celle de montrer la vie au pays des birettes..
et puis tu es celle par qui je suis arrivée dans la fourmilière où je réside... alors merci beaucoup.

à Dohram:
idyllique le stress de la page blanche ou la torture des mauvais moments passés... pas trop quand même...!
quant au magazine Elle, à part les nombreuses pubs et les photos, les articles sont un peu légers et ne dépassent jamais la page ou la page et demie...
enfin les assistantes en comm' sont plus des secrétaires que des journalistes...
sur mon blog j'écris en direct... j'assiste qui alors? mes tracas et mes palisirs sans doute.... :)

Dorham a dit…

Charlemagnet,

1, petite souffrance tout de même. En tout cas, relativement dérisoire. Tu parles toi-même de "tracas"...on est loin de l'enfer et de la damnation :)

2, l'important n'est pas tant la quantité que le signifiant, on peut utiliser beaucoup de mots pour dire très peu et inversement (je m'inclue dans cette abondance creuse qui nous caractérise tous plus ou moins).

3, les assistantes en com sont plus que des secrétaires, à vrai dire, elles font presque tout... Il y a à mon sens une différence essentielle entre le journaliste et la plupart des blogueurs. Le blogueur a toujours l'impression que ce qu'il dit est nécessairement intéressant. Aussi, se retrouve-t-il parfois fort marri quand il constate que son affluence ne comble pas ses premières attentes.

Le journaliste sait qu'en toutes choses, il faut raconter une histoire...

(j'arrête car j'ai l'impression d'exaucer le rêve de Didier Goux : devenir un chieur fini)

Bonne continuation en tout cas.

charlemagnet a dit…

à Dorham:
1) oui des petites souffrances... car je ne suis pas insensible à mes malheurs...^
2) malgré tout les articles de "Elle" sont souvent creux... ils brodent autour de 2 ou 3 trucs... c'est dommage car les sujets sont souvent inédits et sympas...
3) partout où j'ai bossé les journalistes et les assistantes encom' n'ont jamais été mélangées dans leurs tâches... sinon cela aurait viré vite fait à la grève...
quant au reste, que la personne qui blogue soit journaliste ou pas, cela m'importe peu... on est tous sur le même bateau finalement... et j'apprécie les efforts de chacun de lier, selon ses possiblités, des mots de notre belle langue pour raconter une histoire ou son histoire...

Dorham a dit…

Charlemagnet,

Je n'ai aucunement vocation à polémiquer. Ni à avoir le dernier mot. Je trouve juste ton texte affecté, voilà tout.

Tout ce truc sur l'air du "il faut lire attentivement" ; "c'est pas facile de revivre des moments douloureux", mais en même temps, "c'est bien sympa de parler avec vous mes amis virtuels".

Bon, je ne doute pas de ta sincérité, mais en effet, même si tu l'as dit longuement, je ne trouve pas ça très profond, ni si sensible que ça.

C'est étrange car je ne suis pas du genre à "détracter" d'habitude. Et je vais d'ailleurs m'arrêter de suite pour éviter de faire chier tout le monde. Oeuvrons pour la concorde.

Mettez ça sur le compte d'une mauvaise humeur passagère...

ludi a dit…

charl' : toi d'habitude très léger , où tu aime bien entretenir le mystère ou nous laisser regarder par le trou de la serrure . Cette fois tu nous donne à lire ce que tu ressens de tes aventures bloguesques ....
Reste tel que tu es : léger !! Même sur des sujets comme celui ci qui pourrait se transformer en procès contre certain et contre la blogosphère .
C'est un de tes plus jolis billets car c'est peut être celui avec le moins de fiction dedans non ?


dorham : que tu dise que ça ne te plait pas et pourquoi cela ne te plait pas c'est un fait ! mais de là à faire une comparaison comme celle que tu as faite je trouve cela un peu facile et pas très élégant ....

fanette a dit…

C'est très intéressant et très intime cette analyse de ton écriture de blogueur... Je suis impressionnée... intimidée.

Eric citoyen a dit…

Une belle analyse, une belle expérience , merci de la faire partager !

@ +

charlemagnet a dit…

à Dorham:
oui mon texte et affecté... et fort heureusement...
pour le reste, je préfère ne retenir que cette belle phrase : "le blogueur a toujours l'impression que ce qu'il dit est nécessairement intéressant."

charlemagnet a dit…

à Fanette et Eric citoyen:
merci... tant de compliments... je ne les mérite sans doute pas...

Dorham a dit…

Charlemagnet,

Juste comme ça, puisque tu aimes bien cette phrase, il y a de très chouettes pages sur les aspirants écrivains (qui sont de la même trempe que les blogueurs) dans un recueil de nouvelles de Bukowski appelé "Femmes".

Il explique tout cela très bien, évidemment mieux que moi...

---

Ludi,

L'élégance, c'est surfait ! Mais j'en parlerai à Nadine de de Rothschild.

Catherine a dit…

Comme je suis nulle en commentaire, je vous dirai seulement que j'ai aimé vous lire. Et la fourmilière, oui vraiment, belle comparaison.

ludi a dit…

Dorham : je crois que Nadine t'expliquera que l'élégance ne s'arrête pas à quelques règles de bienséance et que malheureusement tout ne s'apprend pas ....

charlemagnet a dit…

à Dohram:
désolé... mais je crois bien que cet ouvrage très spécial de cet alcoolique notoire est loin de convenir... à ma modeste personne qui n'aspire à rien et encore moins à etre écrivain...
j'essaie de profiter de mes voyages, de mon fils et de la vie... et je noircis quelques pages de temps en temps...
sur ce bon week-end..! je range ma plume de modeste chroniqueur de ma vie secrète.

charlemagnet a dit…

à Catherine:
merci...!

Dorham a dit…

Vraiment,

j'étais décidé à ne plus intervenir et à laisser cela, mais, sans rire...faut être de mauvaise foi quand même. Je veux bien qu'on remarque mon inélégance (parce que franchement, j'm'en fous d'être élégant ou non) mais là...

Donc, pas d'aspirations ? Aucune. Que tu dises : je n'aspire pas à être écrivain. J'aurais peut-être répondu : fort bien ! Mais à rien...alors là, tu dois être le seul type sur la planète.

Et puis, si tu n'aspires à rien, pourquoi remuer ces mauvais souvenirs (tu dis toi-même que ce n'est pas agréable), pourquoi être pris de vertige devant une page blanche ? (au risque de friser le nombrilisme) Il y a bien là - tout du moins - l'aspiration d'écrire...

Que tu me renvoies dans mes 22 pour mon intervention discordante, cela me semble logique, on a toujours raison de défendre ce que l'on fait (c'est une qualité). Mais que tu n'assumes pas le sens même de ton billet, là, ça me dépasse. Enfin, je m'y attendais bien entendu, mais je suis comme ça, je suis toujours surpris par la mauvaise foi des gens...

liliba a dit…

Je débarque ici, un peu par un hasard de clics, et c'est fou ce que je me reconnais dans ses premières expériences et premiers émois de blogueur, que j'ai vécu il y a quelques mois...
Des tracas, certes oui, il y en a quelques uns, mais que de plaisir à lire, découvrir, rire ou pleurer avec d'autres, lier des amitiés, échanger... je ne pourrais plus m'en passer !

charl' a dit…

A Dohram: très bien!!

charl' a dit…

A Liliba: merci....! :) le blog est une nouvelle forme de forum ou l'on peut s'exprimer et echanger, et decouvrir des mondes différents ou antagonistes...

Oh!91 a dit…

Je suis scotché par l'expérience du premier commentaire sur un premier blog. Je m'y reconnais à 200 % : même tonalité de rouge sur les pommettes, même sentiment d'avoir mille caméras braquées sur moi... Texte beau, juste, réaliste

Oïnkari a dit…

Hier soir, on peut même dire tard dans la nuit, errant dans la blogosphère, sautant d'un blog à l'autre au gré de ma fantaisie, je tombai sur celui appelé "de la sexualité des araignées". Comme je fus séduite, illico, je l'ajoutai à mes favoris. En ce début d'après-midi, épuisée par le nettoyage de ma voiture, je recommence mon errance et je tombe sur "le plafond" avec de jolies araignées. Je suis très fière de ma sagacité parce que j'ai fait le lien toute seule en lisant en diagonale sans aller voir d'abord votre lien. C'est l'avantage d'avoir un style, on vous reconnaît ou, à tout le moins, on vous subodore.
J'hésite toujours à laisser un premier commentaire, mais après avoir lu votre texte, je me suis lancée!
Bon dimanche!

Zoridae a dit…

Oïnkari,

Bienvenue ici (et sur mon autre blog) et merci pour votre commentaire... Toutefois je me dois de préciser que je suis juste la présentatrice du Plafond puisque j'y publie les textes d'autres blogueurs, mes invités...

Oïnkari a dit…

Comme quoi, on se croit maline et puis pan on glisse sur une peau de banane.
Ca m'apprendra!
Faut être modeste dans la vie!
Bonne semaine à tous et à toutes

charlemagnet a dit…

A Oh!91: mille excuses pour le retard de ma réponse ... et merci beaucoup pour cet éloge qui me fait moi aussi rougir a 200%.